FESPACO 2013 : Ibrahima Touré, avec « Toiles d’araignée », remporte deux prix

Image: 

Parti à Ouagadougou pour participer au FESPACO 2013, le Mali espérait fortement remporter son 4ème étalon, Dieu en a décidé autrement. Mais, qu’à cela ne tienne, le film « Toiles d’araignée » du réalisateur Ibrahima Touré, a permis à notre pays de remporter deux prix : Le prix de l’union africaine et le prix Ecobank.

« Toiles d’araignée», une adaptation du roman du même nom de Ibrahima Ly, a défendu avec beaucoup d’honneur et de dignité le cinéma malien, à la 23ème édition du FESPACO. Que ce soit dans la salle du « Ciné-Burkina » ou dans celle du « Neerwaya », « Toiles d’araignée » a fait une bonne impression. De telle sorte que des voix n’ont pas hésité à le voir octroyer au Mali, son 4ème étalon. Partie de Bamako, très inquiet dans la matinée du 22 février 2013, la délégation malienne, avait commencé à rêver à l’étalon, après avoir assisté, à la projection de quelques films en compétition. Au finish après la soirée des palmarès le 2 mars 2013, au stade du 4 août de Ouagadougou, le Mali n’a pas eu l’étalon d’or, encore moins l’étalon d’argent ou de bronze. Mais, s’il n’a pas été classé par le jury de la compétition long métrage de fiction, parmi le trio des meilleurs films africains des deux années passées, le film « Toiles d’araignée » a impressionné le jury du Prix de l’Union africaine. Pour son engagement pour la défense des droits humains et notamment des droits de la femme, le Jury du Prix Union africaine, décerné pour la première fois au FESPACO, a jeté son dévolu sur le film « Toiles d’araignée » de notre compatriote Ibrahima Touré. Doté d’un trophée qui met en valeur la carte de l’Afrique et d’une somme de 8 millions de FCFA, le prix Union africaine, venait faire passer le nombre des trophées remportés par le film « Toiles d’araignée » à deux. En effet, la veille, à la remise des prix spéciaux, à l’espace aéré de la BCEAO de Ouagadougou, le film « Toiles d’araignée » s’est vu décerner le prix EcoBank, d’une valeur de 2 millions de FCFA.

Assane Koné

Les unes