Migration irrégulière : Un fonds de 176 350 000 FCFA pour la lutte

Faire de la migration un atout pour le développement au Mali et minimiser les risques liés au phénomène migratoire, tel est but de ces projets que vient de lancer le département des maliens de l’extérieur et de l’intégration africaine.
Maître Demba Traoré, Ministre des Maliens de l’extérieur et de l’intégration africaine, a lancé officiellement, le 4 Mars 2013, au Centre international de conférences de Bamako, les projets financés par le fonds de la Comité économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (Cedeao) et d’Espagne au Mali pour la migration et le développement. C’était en présence des Ambassadeurs du Royaume d’Espagne au Mali, José Maria Maîtres, et de la Cedeao au Mali, Cheaka Aboudou Touré, et plusieurs autres invités de marque.
L’objectif du fonds est d’éradiquer la pauvreté dans les régions de la CEDEAO à travers une intégration régionale efficace et durable et le renforcement des capacités institutionnelles. Autrement dit, offrir un soutien aux organisations de la société civile (OCS), aux Etats membres pour la mise en œuvre de projets dans le domaine de la migration et le développement.

Alloués au Mali à travers le Ministère des Maliens de l’extérieur et de l’intégration africaine, ces fonds sont estimés à 250.000 Euros dont 90 % sont financés par la Cedeao et l’Espagne et 10% financés par l’Etat membre ou si possible par d’autres partenaires. En somme, 176 350 000 Fcfa sont déboursés pour les deux projets dont 17 millions et quelques donnés par le Mali. Ce sont des projets d’information, de prévention et de sensibilisation sur les dangers de la migration irrégulière objectifs, et de formation des cadres et agents techniques en charge de la gestion de la migration au Mali. Le premier ambitionne, entre autres, d’informer et de sensibiliser les migrants potentiels et les populations sur les risques et dangers de la migration irrégulière, mener des activités de prévention de la migration irrégulière, informer. Le second s’activera à renforcer les capacités des institutions maliennes dans les domaines de gestion de la migration et du développement, etc.
Me Demba Traoré s’est dit ému de l’obtention de ces projets. Car, a-t-il dit, le Mali est par ses traditions et son histoire multiséculaire faite de brassages de populations diverses, et sa position géographique, se trouve au centre de la question migratoire en Afrique de l’Ouest. «Le projet sur la migration irrégulière permettra d’informer et de sensibiliser les populations sur les dangers de la migration irrégulière, en particulier dans les zones les plus propices au départ des migrants», a-t-il dit. L’Ambassadeur de la Cedeao au Mali a indiqué que ce financement est significatif à trois points de vue. «Le lancement de ce fonds est la promotion du développement économique de divers pays par la coopération internationale. Ce programme nous pousse aussi vers la phase post-conflit de la crise malienne. Autre côté positif de ce programme, c’est qu’il prend en compte les populations vulnérables», a déclaré Cheaka Touré. L’Ambassadeur d’Espagne a rappelé la disponibilité de son pays à accompagner le projet, pour que les drames, les tragédies, les pertes en vies humaines, les souffrances soit évités.

Hadama B. Fofana

Les unes